Rone présente Module — Trianon

16 fev 2013 — Trianon (Paris)
Rone présente Module

Rone (Erwan Castex) a déjà accompli un joli bout de chemin depuis son premier maxi en 2008 et compte aujourd’hui parmi les musiciens français les plus en vue au sein de la sphère électronique. Son premier album Spanish Breakfast est sorti en 2009 et a été très bien accueilli par la critique. Tohu Bohu, paru en octobre, toujours chez InFiné, est un “chaos apprivoisé, organisé et fixé sur un disque” comme il le décrit lui-même. Tohu-Bohu flotte ainsi avec autant d’élégance que de cohérence entre electronica onirique, ambient hypnotique et techno mélodique. Percent également de-ci de-là des éléments rythmiques empruntés au hip-hop.

La collaboration entre Rone et l’illustrateur/réalisateur Vladimir Mavounia-Kouka s’est renforcée : après avoir travaillé ensemble sur le court métrage La femme à cordes (dont Rone a signé la musique) et le clip de Spanish Breakfast, ils font de nouveau équipe pour ce nouvel album, Vladimir en élaborant toute l’identité graphique. Rone accorde beaucoup d’importance à l’aspect visuel de sa musique. En témoigne également son étroite complicité avec le collectif de graphistes Studio Fünf, auxquels on doit le clip du morceau So So So, figurant sur un maxi sorti en 2011. Cette complicité avec Studio Fünf va très bientôt se concrétiser sous la forme d’un live audiovisuel inédit, créé dans le cadre du festival rennais Cultures Electroni[k] et présenté au public parisien pour ce concert au Trianon.

© Maxime Chermat



BACKNEXT
Rone présente Module — Trianon

16 fev 2013 — Trianon (Paris)
Rone présente Module

Rone (Erwan Castex) a déjà accompli un joli bout de chemin depuis son premier maxi en 2008 et compte aujourd’hui parmi les musiciens français les plus en vue au sein de la sphère électronique. Son premier album Spanish Breakfast est sorti en 2009 et a été très bien accueilli par la critique. Tohu Bohu, paru en octobre, toujours chez InFiné, est un “chaos apprivoisé, organisé et fixé sur un disque” comme il le décrit lui-même. Tohu-Bohu flotte ainsi avec autant d’élégance que de cohérence entre electronica onirique, ambient hypnotique et techno mélodique. Percent également de-ci de-là des éléments rythmiques empruntés au hip-hop.

La collaboration entre Rone et l’illustrateur/réalisateur Vladimir Mavounia-Kouka s’est renforcée : après avoir travaillé ensemble sur le court métrage La femme à cordes (dont Rone a signé la musique) et le clip de Spanish Breakfast, ils font de nouveau équipe pour ce nouvel album, Vladimir en élaborant toute l’identité graphique. Rone accorde beaucoup d’importance à l’aspect visuel de sa musique. En témoigne également son étroite complicité avec le collectif de graphistes Studio Fünf, auxquels on doit le clip du morceau So So So, figurant sur un maxi sorti en 2011. Cette complicité avec Studio Fünf va très bientôt se concrétiser sous la forme d’un live audiovisuel inédit, créé dans le cadre du festival rennais Cultures Electroni[k] et présenté au public parisien pour ce concert au Trianon.

© Maxime Chermat




Loading